. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact
Interview de Toby Gard dans le magazine PLAY 03 décembre 2005

Le magazine britannique PLAY propose une nouvelle interview de Toby Gard dans son magazine du mois de décembre.

Toby Gard est un peu une légende du jeu vidéo, étant donné qu'il est le père de l'une des stars de cette industrie - Lara Croft. Il a quitté Core Design après le premier Tomb Raider, pour réaliser son propre jeu, Galleon, qui est sorti sur Xbox. Une fois le projet abouti, Eidos l'a invité à rejoindre l'équipe de Crystal Dynamics en tant que consultant pour Tomb Raider Legend.

Qu'avez-vous pensé de Tomb Raider après avoir quitté Core ?
Je pense qu'avec les premières suites, Core l'a joué prudent, surtout parce qu'ils avaient le sentiment que la formule fonctionnait bien. Ça a pris du temps avant que la franchise ne s'essouffle et nécessite un véritable changement, ce qui était le cas pour L'Ange des Ténèbres. Visiblement, certaines critiques ont aggravé les choses, ce qui est dommage car le jeu possédait un design élaboré, et un scénario important. Les buts de ce jeu étaient globalement bons, il y avait un tas de bonnes idées, mais il manquait quelque chose à la réalisation.

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris qu'Eidos retirait la franchise à Core pour la confier à Crystal Dynamics?
J'ai toujours été un grand fan de la série Legacy of Kain; lorsque ce jeu est sorti, à peu près à la même époque que le Tomb Raider original, je l'ai trouvé excellent. Il m'a semblé que Crystal Dynamics serait le studio parfait pour endosser la franchise, idée que j'avais moi même abandonnée, et lorsqu'il a été annoncé que Crystal Dynamics reprenait le projet en repartant de zéro, j'ai pensé que ça serait intéressant d'être impliqué. Je savais comment chacun, chez Core, restait sur ses positions; je n'y serais pas retourné parce que rien n'évoluait vraiment. Cela me semblait intéressant justement parce que j'avais le sentiment que des erreurs avaient été commises au fil du temps, et il m'a semblé que ce qui se déroulait était pour moi l'opportunité de rendre à la série ses lettres de noblesses.

Lorsque vous avez rejoint Crystal Dynamics, avez-vous trouvé dans le jeu en construction des éléments qui promettaient une amélioration?
Les buts du projet étaient tous très bons, il y a toujours différentes choses que vous voudriez faire, et le projet doit continuer à évoluer, à incorporer les idées des gens, c'est un espace très créatif dans lequel travailler. Cela a certainement beaucoup changé depuis mon arrivée, dans le bon sens, mais le fond était là, je n'ai été qu'une pièce de la machine.

Est-ce que ça a été une décision difficile, de revenir à la série après tout ce temps?
Non, c'était intéressant, c'était quelque chose que je voulais vraiment faire. Il y a eu beaucoup de bruit sur mon passé avec Lara, et il semblait que tout le monde ici était ouvert à ce que je vienne et examine le travail accompli. Ils n'avaient pas de design pour Lara, pas de costumes, pas de look, toutes ces choses qui me semblaient vraiment amusantes.

Vous avez rejoint l'équipe de Tomb Raider en tant que consultant. Avec le temps, votre rôle a-t-il pris de l'importance?
Tout à fait. Je suis arrivé en tant que consultant, spécifiquement pour l'aspect visuel de Lara et j'ai dès lors été impliqué dans l'histoire, j'ai rencontré le scénariste, et nous avons écrit l'histoire à deux. J'ai vraiment essayé de donner de la consistance aux mondes et à l'univers de Tomb Raider. Il fallait développer la pièce autour du personnage et aller plus loin encore, chose que les développeurs n'avaient pas assez fait, se contentant de se ruer sur le prochain grand jeu sans chercher à voir plus loin dans l'avenir. Le personnage avait besoin d'une histoire qui lui permettrait d'aller plus loin, c'est donc une chose à laquelle j'ai beaucoup travaillé. Je me suis aussi beaucoup impliqué dans l'animation, comme je l'avais déjà fait pour Galleon; Je suis arrivé et c'est l'une des choses dont j'ai été chargé. Et, très récemment, je suis passé en charge des cinématiques. Il y a donc toujours quelque chose de nouveau.

Vous êtes visiblement très protecteur avec Lara, est-ce que c'est comme retrouvé son enfant perdue depuis des années?
C'est un peu comme ça, c'est sûr - Je suis revenu pour la remettre dans le droit chemin.

Ce sentiment de perte était-il l'une des raisons pour lesquelles vous avez quitté Core?
Pas vraiment. Je pense qu'il est important, lorsque vous vous occupez d'une franchise, de pouvoir évoluer. L'option prise par Core, lorsque j'y étais, était simplement : Sortons un Tomb Raider tous les ans et cette politique ne pouvait décemment mener à la qualité nécessaire pour développer une franchise. Je ne voyais pas vraiment le but de continuer dans ces conditions.

Dans les différents jeux d'aventure sortis après Tomb Raider, y a-t-il quoi que ce soit qui vous ait impressionné et pour quoi vous vous êtes dit "ça conviendrait bien à Lara"?
Oui, énormément de jeux ont été très bons. Mais je ne joue pas aux jeux en pensant, Il va falloir que je m'en souvienne pour Tomb Raider, je ne considère pas vraiment les jeux de cette façon. Mais, plus spécifiquement, Ico est un jeu d'action-aventure comme j'aime - pas trop basé sur l'action et totalement linéaire, mais ayant du coeur aussi. Le design et la direction artistique en ont fait un jeu provocateur - c'est agréable de voir quelque chose qui soit une oeuvre d'art, surtout dans l'industrie du jeu vidéo.

Avec des jeux tels qu'Ico ou Prince of Persia qui font évoluer le genre, la marque Tomb Raider a-t-elle toujours le pouvoir qu'elle possédait autrefois?
En tant que concept propre d'un jeu d'aventures, Tomb Raider est bon car il implique du mystère, la découverte de choses étranges - le facteur "wow" - et je pense que les gens sont toujours intéressés par l'inconnu. Et Lara est un personnage plutôt cool en termes de personnalité, cette surface glacée au caractère de feu est fascinante. C'est une franchise plus astreignante que celle de Prince of Persia, par exemple, car c'est un monde plus réel, un personnage plus proche de nous que ceux que nous connaissons aujourd'hui.

Le projet aboutira au printemps 2006, donc avez-vous des plans pour l'avenir après ça?
Je n'y ai pas encore pensé, mais j'aimerais vraiment continuer à faire un bout de chemin avec Lara - elle a le fil d'une grande histoire à suivre désormais, et j'aimerais l'accompagner. Reprendre la série à Core lui a rendu la vie, et m'a rendu à moi l'intérêt pour Tomb Raider... à nouveau.

News suivante
Tomb Raider Legend
dans le magazine Gamestar

News précédente
Tomb Raider Legend
dans Xbox Magazine