. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

L'article de Consoles +

Septembre 1997

Le phénomène Lara Croft

En à peine un an d'existence, Lara Croft s'est taillé une réputation qui dépasse de très loin l'univers du jeu vidéo : incursions dans le mileu de la mode, bientôt dans celui de la musique, du cinéma, de la télé... Elle se décline dans des espaces que bien peu de héros de pixels ont eu le loisir de traverser. Pour percer le secret de ce fantastique engouement provoqué par la belle aventurière, nous sommes allés interroger Lara elle-même dans son monde de polygones. Une combi virtuelle, un modulateur de réalité et le tour était joué. Interview virtuelle d'une star ni d'os ni de chair.

À voir Lara gentiment installée sur son tabouret au bar de cet hôtel perdu au fin fond de Derby, on pense immanquablement à ce graphiste qui lui donna la vie trois ans plus tôt dans les salles de travail de Core Design. À la question de savoir pourquoi il avait choisi une héroïne plutôt qu'un mâle dégoulinant de stéroïdes, ce personnage du nom de Toby Gard s'était exclamé: "Il n'y a que des mecs dans les jeux, ça commence à bien faire! C'est quand même plus excitant de diriger une belle fille..."

Pour ce gars au regard avenant et à la barbichette léninienne, l'avenir était tout tracé chez Core Design. Mais il n'a pas su résister aux sirènes d'autres groupes qui, depuis la sortie de Tomb Raider, lui proposaient des sommes faramineuses. Il est parti, laissant les droits d'exploitation de son personnage derrière lui, et le soin à d'autres de réaliser le futur Tomb Raider 2.

Une jeune femme très en vue

Assise devant la glace du bar, Lara sirote son verre de soda, fumant cigarette sur cigarette. Elle a les cheveux plus longs que son personnage dans Tomb Raider. Elle paraît plus jeune aussi. L'agence Models vient de lui faire signer en Angleterre un contrat important, et les stylistes du monde entier "se l'arrachent". Et elle est plutôt ravissante dans sa petite robe signée Colonna ou dans son maillot Gucci. Eidos vient de lui apprendre qu'une personne sera chargée de s'occuper à plein temps de gérer son image et ses licences. Elle ne comprend pas. C'est certainement mieux comme ça. Depuis son apparition dans Tomb Raider, plus de 2.000 sites Internet dédiés à sa seule perosnne ont vu le jour! Niveaux jouables dans Tomb Raider 2 (sur PC), photos de la star légèrement vêtue, voire même montages carrément hard... Lara a excité les imaginations, et personne ne s'est gêné pour détourner son image. Elle semble s'en moquer, mais ses patrons ne voient pas la chose du même œil: un procès est déjà en cours contre quelques Anglais un peu trop sensibles à son tour de poitrine... De nombreuses autres enquêtes sont en cours. Elle allume le cigare que je lui tends. Un peu gênée...

Lara mélomane

Si vous lui demandez ce qu'elle prépare en attendant la sortie de "Pilleurs de Tombes 2" en novembre, elle vous lance un regard tranquillement hautain, l'air de dire que "vous pourriez quand même vous renseigner..." Devant mon air contrit, elle décoche son plus beau sourire: "Ma copie dans le monde réel, Rhona Mitra, devrait se charger de la promotion de mon single pour novembre. Dave Stewart, un ex-Eurythmics, est chargé de la composition. U2 a également fait des compositions. Ils ont acheté à Eidos des images spécifiques diffusées pendant leur tournée européenne, le PopMart Tour..." Reste à se retrouver au Parc des Princes le 6 septembre, ou à Montpellier un peu plus tard, pour leur concert... La voilà qui chantonne. J'étais certain qu'elle n'était programmée que pour pousser des "uuhhh!"... Bizarre.

Un contrat avec Mario!

Et elle a pas mal d'autres projets, notre miss Polygones 97. Des trucs de tout poil, de la bédé (réalisée par des Frenchies) aux salles obscures (le film devrait sortir fin 98). Un énième soda plus tard, elle nous avoue qu'elle se produira sur Nintendo 64 dans le courant 98. Elle "peut juste nous dire" que cette aventure se situera entre le premier et le second volet, et qu'elle est en plein développement. C'est léger. Elle se marre. Se lève. Je la suis.

En "une" des quotidiens

Subjugué par sa démarche, je ne peux m'empêcher de penser à Super Metroid, ou à Miss Pacman. De jeunes starlettes qui n'ont pas réussi aussi bien qu'elle. Je me dis qu'elle sera bien la seule à avoir drainé autant de public féminin devant une console. L'"effet Spice Girls", peut-être. Je mate mes notes. Je relève que plus de 300 pages ont été écrites sur elle dans la presse française et qu'une vingtaine de couv' lui ont été consacrées! "C'est la première fois qu'un quotidien national fait sa couv' sur une héroïne de jeu vidéo" analysait récemment son attachée de presse à propos de "Libération". Entourée de ses deux gardes du corps, elle s'avance vers la terrasse.

Le fiasco japonais

Elle n'a pas l'air décontenancé quand je lui fais remarquer, qu'aussi mignonne soit-elle, elle a fait un véritable bide au Japon. Son jeu n'est même pas dans le top 50 (pas 10, hein, 50!) des meilleurs ventes japonaises. Et pourtant les Japonais raffolent d'idoles virtuelles. Lara s'en fout. "Le style de jeu de Tomb Raider ne les intéresse pas. Tout ce qui vient du PC fait un flop chez eux. Mon look est trop européen, je suis trop masculine pour eux... pas assez attachante."

Après une vingtaine de minutes d'entretien, un malabar m'informe que le temps accordé à mon interview était largement écoulé. En sortant, je croise une confrère qui fait le poireau dans l'escalier, un peu anxieux. Un quart passé avec Lara suffit à comprendre sa popularité : mensurations de rêve, féminité exacerbée, tout ce qu'il faut d'agressivité et de souplesse. Le genre de beauté qui ne laisse pas le mâle occidental indifférent...