. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

Le script de Tomb Raider 2

Si vous voulez conserver le mystère du jeu, attendez de l'avoir fini pour lire la suite. En revanche, si vous n'êtes pas sûr d'avoir saisi tous les dialogues, ou si les séquences vidéos entre les niveaux ne s'affichaient pas (vous pouvez néanmoins essayer de les voir grâce à un petit programme ou encore en téléchargeant les cinématiques), voici le script de Tomb Raider 2. Notez qu'aucune des cinématiques en FMV ne compote de dialogue - c'est seulement le cas pour les cinématiques en temps réel.

La Grande Muraille - Chine

(Lara Croft s'approche de l'entrée du Temple de Xian lorsqu'elle est attaquée par Claudio, un membre du culte de la Fiamma Nera. Elle contre son attaque et le met en joue de ses doubles pistolets).
Lara : Pardonnez-moi, mais vous vouliez peut-être m'ouvrir la porte ?
Claudio : (Ricane) Avec un flingue ? Un peu gros comme clé, non ? (Il tend la main vers ses armes)
Lara : (Agite ses pistolets)Je crois que vous avez perdu votre clé. Après vous !
Claudio : C'est drôle, vous ne réagissez pas comme un moine.
Lara : J'imagine que si vous trouvez ça drôle, c'est que ça vous plaît. Parlez-moi un peu de ce fameux poignard de Xian. Si vous tenez à la vie...
Claudio : Ces portes attendent l'Élu. Le moment où il arrivera, alors la lame du poignard honorera enfin le cœur de ceux qui ont la foi. (Il sort une flasque de sa poche et la débouche) Et si vous ne faites pas serment de fidélité vous aussi...
Lara : Quel serment de fidélité ?
Claudio : (Il lève sa flasque pour porter un toast) Aux péchés et au destin de Marco Bartoli ! (Il s'étouffe et rend son dernier soupir)
Lara : (Elle rengaine ses pistolets)Finalement je vais attendre un peu.
Lara : (Quelques instants plus tard, elle pianote sur l'orinateur portable de Claudio) Hm ! Gianni Bartoli, via Caravelli, Venise.

Hydravion - Océan Atlantique

(A la sortie de l'Opéra, Lara embarque sur l'avion prét à décoller. Elle entreprend de fouiller la cargaison constituée de caisses. Au loin elle entend Marco Bartoli discuter avec Fabio, le pilote de l'avion)
Fabio : Ce n'est pas la cargaison qui m'inquiète. La marée a pu tout emporter. Gianni n'a peut-être jamais... je ne sais pas. C'est juste que sa tombe n'a jamais rien révélé de, disons, 'substantiel'. Mais tout ça est très intéressant, je n'en doute pas. Croyez-moi, les choses ne sont plus pareilles maintenant, hein ?
Marco : Un jour tu vas prendre un PV à force de trop parler.
Fabio : J'ai comme une sensation, au fond des tripes, que vous faites fausse route en cherchant à cet endroit.
Marco : (Frappe Fabio d'un coup de poing au milieu du ventre. Le pilote, plié en deux, perd le contrôle de l'avion) Ta foi est donc si fragile !
(Lara, dans la soute, perd l'équilibre)
Marco : (Relevant Fabio, qui reprend le manche en main) Relax. Respire lentement. Les tripes n'ont qu'une seule fonction réelle, Fabio, ingurgiter et rejeter. Une fonction certes honnête, mais sans conscience. Quand j'étais enfant, mon père m'a dit, avant de partir, qu'il pensait que j'avais en moi la 'Connaissance' - quelque chose de plus fort que l'instinct. Il possédait l'instrument, mais il n'était qu'un disciple dans sa conception. Sa mort traçait déjà le chemin qu'allait suivre l'Élu, son fils, tu comprends ? Garde la foi, Fabio, et oublie tes tripes. Nous cherchons bien au bon endroit.
Fabio : (Marco quitte son siège et Fabio sursaute, craignant un nouveau coup) Je le sais. Je le crois Marco.
Marco : Bon... (Marco quitte le cockpit et se dirige vers la soute. Lara le met en joue de ses pistolets) Eros, tu as réparé la glissière ?
(Un mécanicien surgit dans le dos de Lara et la frappe avec une énorme clé à molette. Lara, assommée, s'effondre au sol)

Aire de plongeon - Océan Atlantique

(Sur la plateforme pétrolière, Marco et Fabio torturent un troisième homme. Lara perçoit leur voix au loin)
Marco : Du sang ou des réponses, je n'ai pas de préférence. Arrange-toi pour le faire cracher un peu des deux.
Fabio : OK Marco ! Je me réjouis de vous avoir à bord. (Il commence à frapper l'inconnu, qui crie) Qu'est que vous cherchez ? Voyons... à ce que vous transperce l'estomac ? Alors dites-moi, où faut-il chercher dans le monastère, honorable frère ?
(Les coups s'arrêtent et Lara arrive quelques instants plus tard dans la salle, où elle découvre un homme ensanglanté qui s'assied péniblement)
Frère Chan Barkhang : Ah, vous n'êtes pas une des leurs.
Lara : Mais vous êtes un moine ! (Lara se penche vers lui et examine ses blessures)
Frère Chan Barkhang : Frère Chan Barkhang. Vous êtes venue pour moi ? J'ai vu une lumière brillante m'entourer...
Lara : Des coups de feu. Et il me semble qu'ils étaient dirigés vers eux. (Elle se relève)
Frère Chan Barkhang : Mais vous êtes mon guide, mon éclaireur sur le chemin de ma prochaine incarnation. J'ai bien fini mon temps ici, non ?
Lara : Qu'est-ce que vous faites ici, avec Marco Bartoli ? (Elle s'éloigne vers un coin de la pièce)
Frère Chan Barkhang : Rien du tout ! J'ai toujours vécu dans la vertu, je suis ici pour des raisons ancrées au cœur d'un mal nécessaire. Car mon père est venu ici avant moi, quand il a envoyé le bateau de Gianni par le fond. Et voilà que je suis ici, que j'étais ici, pour empêcher son fils de reprendre le Seraph.
Lara : (Examinant des combinaisons de plongée sur un porte-manteau) Le Seraph ?
Frère Chan Barkhang : Vous ne connaissez pas bien l'œuvre de ma vie, vous êtes sûre de ne pas être venue pour eux ? (Il désigne les cadavres des sbires de Bartoli)
Lara : Je crois qu'on n'entendra plus parler d'eux. (Elle commence à se changer)
Frère Chan Barkhang : Ils veulent le Seraph pour ouvrir un trésor malfaisant qui est dans notre monastère, au Tibet. Nous n'avons plus la clé depuis son vol par de stupides vagabonds il y a plusieurs siècles. Il ne nous restait plus qu'à prier pour protéger le trésor. Mais un jour, l'infâme Gianni a retrouvé la clé (Il se penche pour éviter une des bottes de Lara, toujours occupée à se changer) Nous savions que les ennuis n'allaient pas tarder. Il a redonné vie à une ancienne croyance, quelque chose que toutes les prières du monde ne pourraient arrêter. Et cette croyance revit aujourd'hui : Marco, rongé par la folie et la violence. Mais il n'a pas encore le pouvoir de la satisfaire. Nous avons dû une fois de plus ressortir nos armes.
Lara : (Ajustant sa combinaison de plongée) Le seul vrai remède contre le mal.
Frère Chan Barkhang : Que voulez-vous me faire dire ? Je croyais que j'avais ma chance, mais le changement fait du bien tout comme le sommeil, et j'en ai bien besoin...
(Bartoli, muni d'un pistolet silencieux, avance lentement sur la mezzanine et met Lara et le moine en joue. Il tire deux balles dans la poitrine du moine. Lara riposte. Dans la salle adjacente, une alarme se déclenche, indiquant qu'un mini sous-marin vient d'immerger. Lara s'échappe et, sans hésiter, plonge à la poursuite du sous-marin.)

Home Sweet Home - Surrey, Grande-Bretagne

(Après un combat échevelé contre les mercenaires de la Fiamma Nera qui ont envahi son manoir, Lara entre dans sa luxueuse salle de bains et fait couler la douche. Elle pose son fusil à pompe sur le sol et commence à défaire la ceinture de sa robe de chambre. Soudain, elle s'arrête et se tourne vers la caméra)
Lara : Vous êtes toujours là ?
(Elle se baisse vivement et ramasse son fusil à pompe, puis tire une balle vers la caméra. Le générique du jeu démarre)