. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

L'univers de Tomb Raider 6

Rédaction : Gaia et Clara - le 08 avril 2004

- Peintures d'Obscura
- Gravures d'Obscura
- Coterie
- Nephilim
- Lux Veritatis

Peintures d'Obscura

Journal de Werner Von Croy : Peintures d'Obscura : cinq oeuvres de magie noire et d'alchimie qui remontent au XVe siècle. Toutes disparues, dissimulées par le Lux Veritatis (...) Un symbole métallique est caché sous la croûte extérieure de chaque Peinture.

Quatrième Peinture d'Obscura, trouvée au Louvre Troisième Peinture d'Obscura Cinquième Peinture d'Obscura, cachée dans la Galerie des Trophées

Les Peintures d'Obscura sont cinq icônes russes peintes sur d'épaisses planches de bois. Elles furent créées par l'Alchimiste noir, Pieter Van Eckhardt, au 14e ou 15e siècle. Assemblées, les cinq peintures forment le Sanglyphe, ou "signe de sang". Elles furent prises à Eckhardt par le Lux Veritatis et recouvertes de scènes religieuses. Apparemment, chaque peinture contient un symbole métallique de pouvoir occulte.

Gravures d'Obscura

Journal de Werner Von Croy : Cinq Gravures d'Obscura : copies manuelles des Peintures. Contiendraient des cartes codées qui indiquent l'emplacement des Peintures ? (...) Mathias Vasiley à Prague. M'a envoyé quatre Gravures d'Obscura. A conservé la cinquième Gravure. Exige plus d'argent. (...) Ai déchiffré la carte codée des Gravures de Vasiley. L'une des Peintures se trouve sous les fondations du Louvre, à l'endroit exact où sont conduites les fouilles actuelles.

Les Gravures d'Obscura Récapitulatif des symboles du Sanglyphe

Les Peintures d'Obscura sont cinq icônes russes peintes sur d'épaisses planches de bois. Elles furent créées par l'Alchimiste noir, Pieter Van Eckhardt, au 14e ou 15e siècle. Assemblées, les cinq peintures forment le Sanglyphe, ou "signe de sang". Elles furent prises à Eckhardt par le Lux Veritatis et recouvertes de scènes religieuses. Apparemment, chaque peinture contient un symbole métallique de pouvoir occulte.

Coterie

La Coterie était une puissante confrérie formée de cinq alchimistes et sorciers aux 14e et 15e siècles. Eckhardt aurait trahi et assassiné la plupart d'entre eux pour s'approprier leurs secrets. La Coterie et le Lux Veritatis se seraient affrontés constamment, et ce malgré la disparition de l'Alchimiste noir en 1445.

Fonctionnement du Gantelet Emprisonnement de l'Alchimiste noir Schéma détaillé du Gantelet d'Eckhardt Le Lion d'Or, gravé sur une paroi du Strahov

Le Strahov est un complexe comprenant plusieurs ailes : un institut psychiatrique sous la direction de Kristina Boaz, un centre de recherche biologique sous la direction du Dr. Grant Muller, un centre de recherches aquatique. La forteresse sert également aux activités secrètes de la Coterie, et, plus important, surmonte la galerie des Trophées, l'un des derniers refuges du Lux Veritatis.

Nephilim

Journal de Werner Von Croy : Mentionnés dans le Livre d'Enoch. Descendants hybrides maudits de l'union entre des anges et des humains. Exterminés au début de la période biblique. (...) Prophétie à leur sujet : 'A l'aide du Lion d'Or, les Nephilim réduiront les fils de l'Homme en esclavage et régneront sur la Terre" (...) Le Dormeur ou Cubiculum Nephili : littéralement 'tombeau endormi' ou 'chambre'. Supposé être le dernier spécimen vivant de la race des Nephilim. On prétend qu'il est enterré en Anatolie, Turquie.

Tableau réprésentant une humaine séduite par un ange Planche anatomique représentant un Nephilim Le Sanglyphe

Les Nephilim étaient des êtres hybrides issus de l'union d'anges et de mortels. Ils auraient été capables de changer de forme et connurent leur apogée en Turquie à l'époque prébiblique. Au 14e siècle, Eckhardt conclut un marché avec le dernier survivant des Nephilim. Ce contrat lui octroyait la vie éternelle en échange de ses talents d'alchimiste pour ressusciter cette race aujourd'hui éteinte. Le sarcophage du Dormeur aurait été excavé en Turquie par la Coterie et ensuite acheminé vers Prague, au complexe du Strahov.

Pieter Van Eckhardt, l'Alchimiste noir, aurait créé un artefact aux pouvoirs hermétiques, le Sanglyphe. Il était composé de cinq éléments qui furent séparés et cachés dans des forteresses chrétiennes aux quatre coins de l'Europe par le Lux Veritatis. Il s'agit peut-être des symboles métalliques des Peintures d'Obscura. Le Sanglyphe serait un objet nécessaire au réveil du Cubiculum Nephili.

Lux Veritatis

Journal de Werner Von Croy : Lux Veritatis : 'Lumière de la Vérité'. Un Ordre secret fondé au 12e siècle qui réunissait des moines-guerriers. Il s'agit de l'Ordre qui dissimula les Peintures au 15e siècle. (...) Serait en possession des trois Eclats Périaptes, des objets magiques puissants, éclats de cristaux en forme de fer de lance. 'Armes de Lumière.'!!?? (...) Le Lux Veritatis se consacre à la lutte contre la Coterie et l'Alchimiste Noir à partir du début du 14e siècle. (...) Lux Veritatis : quel lien avec les Nephilim???.

Gravure représentant Eckhardt et les Eclats Périaptes Le symbole du Lux Veritatis Carte de la Galerie des Trophées

Le Lux Veritatis était un ordre secondaire des Templiers, fondé au 12e siècle. Voués à combattre les forces des ténèbres, notamment la sorcellerie et l'alchimie, ils furent responsables de la disparition d'Eckhardt, l'Alchimiste noir, en 1445, qu'ils enfermèrent dans une cellule de contention au château de Kriegler, où il resta jusqu'en 1945.

Les Eclats Périaptes sont trois armes élaborées par le Lux Veritatis et permettant de tuer les Nephilim. En forme de couteaux, poignards ou athames, ces armes seules peuvent vaincre un Nephilim et doivent être rassemblées pour vaincre l'Alchimiste noir. C'est pourquoi Eckhardt a dérobé l'un des Eclats : de cette façon, il est sûr de ne pouvoir être vaincu. Le dernier représentant du Lux Veritatis, Kurtis Trent, possède les deux autres Eclats.

La Galerie des Trophées est l'un des derniers refuges du Lux Veritatis. Elle est située dans les souterrains de Prague, et c'est à cet endroit que le Lux Veritatis a caché la cinquième et dernière Peinture d'Obscura. Mais tout accès à la galerie est impossible, car elle est non seulement immergée, mais surtout surmontée par la forteresse du Strahov, le centre de recherches de la Coterie.