. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

L'article de PC Zone

Novembre 1996
Par Chris Brooker

Charlie Brooker a récemment été accusé d'être un pilleur de tombes. Enfin, ce n'est pas tout à fait ce que le tribunal a dit. Non, ils l'ont appelé nécrophile. Apparemment, il a fait ça pendant des années. Jusqu'à ce qu'un mort vivant ne l'accuse. Nous l'avons fait sortir de prison pour tester ce nouveau jeu de Core Design...

OH P**AIN. ÇA Y EST. C'EST FAIT. J'ai toujours voulu commencer mon article par ces lignes. Et maintenant c'est fait. Croyez-le ou non, c'est approprié. Les astérisques de la censure vont ponctuer mon article comme les flocons d'une tempête de neige. Voyez-vous "Oh, p**ain", c'est l'expression exacte qui m'est venue à l'esprit lorsque j'ai vu Tomb Raider pour la première fois. Pourquoi ? Parce qu'il a l'air incroyable, p**ain ! Voilà pourquoi. Vraiment un p**ain d'incroyable jeu. S'il ne vous laisse pas avec une p**ain de bouche bée, j'en mangerai mon p**ain de chapeau. Maintenant, avant que les coincés ne commencent à se plaindre (« Cher PC Zone, je voudrais me plaindre du langage châtié employé par Charlie Brooker pour son aperçu de Tomb Raider. Veuillez arrêter mon abonnement. Immédiatement. »), je voudrais arguer que : 1) C'est seulement un p**ain de mot (et il est même plutôt court), et 2) Si Tomb Raider ne vous donne pas l'envie de jurer, il y a quelque chose chez vous qui ne tourne pas rond. Alors détendez-vous !

Ce que j'essaie de dire, c'est que le jeu est absolument splendide. Parcourez les screenshots et vous vous direz sans doute « hum... on dirait surtout Alone in the Dark... ». Et ce n'est pas faux. Jusqu'à ce que vous le voyiez en action. C'est à ce moment-là que vous réalisez qu'à la différence des jeux Alone in the Dark, Tomb Raider est un vrai jeu en 3D. Ces arrère-plans ne sont pas des arrière-plans - ce sont de vrais décors interactifs avec des objets en 3D. En fait, le jeu a davantage en commun avec Mario 64 sur Nintendo 64 que... euh, n'importe quel autre jeu. Il est impressionnant à ce point-là.

Comme on se retrouve, Docteur Jones...
Expliquons-nous. Tomb Raider relate les exploits de Lara Cruz (ou Lara Croft - Core Design ne semble pas encore avoir décidé) - une version féminine d'Indiana Jones. Ce qui veut dire avec un large poitrail et un menton proéminent - bon elle a une poitrine imposante, mais le menton est de dimensions normales. Les images promotionnelles la rapprochent de Tank Girl : longues jambes, doubles pistolets et un sourire en coin. Dans le jeu, elle nous rappelle plutôt Michelle, de la série Tekken. Selon le dossier de presse de Core Design, ils ont choisi un protagoniste féminin parce que « un homme jouant au jeu se sentirait plus impliqué avec un personnage féminin, selon une sorte d'instinct protecteur macho ». Hum. Quoi qu'il en soit, c'est tout aussi bien, le jeu est tellement prenant que jouer avec Lara Cruz sera plus amusant que de devoir s'occuper de sa petite amie réelle (mais bon, autant boire du détergent).

Le scénario tourne autour d'un objet appelé « Scion », qui - dans la plus pure tradition vidéoludique - a été divisé en quatre morceaux envoyés aux quatre coins du monde. Et ces fragments n'ont pas été cachés dans des endroits sympas comme Center Parc ou les jardins de la reine. Non non non, ce serait trop facile, et infiniment plus ennuyeux. Les morceaux du Scion ont fini dans une série de tombeaux sinistres et c'est votre job de vous y infiltrer et de les récupérer. D'où le titre du jeu. Bien entendu, ces tombeaux sont peuplés d'animaux, de monstres, et d'ennemis humains pas très gentils - sans mentionner les innombrables pièges et énigmes que comptent les différents niveaux. Et, tout aussi naturellement, de très nombreuses armes et munitions parsèment ces tombeaux anciens, n'attendant que d'être découvertes. Pistolets et fusils à pompe dans toute leur splendeur. Du coup, vous pensez peut-être à Quake. Détrompez-vous.

Pris au piège
...I can't walk out. Because I love you too much, baby.
L'une des caractéristiques que vous n'aimerez pas est l'impressionnante collection de pièges que Tomb Raider comporte. Petit aperçu ci-dessous.. Attention, mec, ça fait mal...
1. Les boulets
Qui, dans la plus pure tradition Indiana Jones, roulent dans votre direction au cœur d'un corridor étroit. Le mieux, c'est de l'éviter. Sauf si vous voulez voir ce qui sort quant un tas de polygones se fait écraser.
2. Les pics
Les joueurs un peu trop hardis qui osent courir partout pourraient voir leur course soudainement arrêtée par un paquet de pics géants. Empalement immédiat !
3. Shooterama
Celui qui a construit ces tombeaux était vraiment un bâtard. Un peu comme dans Quake, même les murs vous tirent dessus. Des fléchettes aux boules de feu, la seule chose qu'on ne vous lance pas à la figure est une tarte à la crème. Parce que ça serait trop marrant. Pas mortel ou douloureux.
4. Les portes piégées
Leur nom a tout dit. Juste quand vous vous y attendez le moins, le sol se dérobe sous vos pieds et vous engloutit tout entier.
5. Les dalles piégées
Un autre classique des jeux de plateforme, qui vous oblige à calculer vos sauts au millimètre. Attention en bas !

Pensez « Prince of Persia »
Vous êtes aveugle ? Vous êtes sourd ? Regardez les screenshots, c'est un jeu de plateforme ! Un orgasmique jeu de plateforme en 3D. Lara, le personnage principal, est merveilleusement animée (plus de 3.000 frames, fans de statistiques). Elle peut accomplir toutes sortes de choses, de courir à tirer sur tout ce qui bouge comme dans un film de John Woo. Elle peut rouler sur le sol. Courir, marcher, sprinter, nager, se suspendre - elle fait tout ça. Une caméra incroyablement fluide s'assure que vous gardez le meilleur angle sur l'action, où que vous soyez. Même sous l'eau (les sections sous-marines ont l'air excellentes). N'importe qui ayant joué à Mario 4 sera sans doute frappé par les similitudes du format - mais Tomb Raider n'est pas une copie, le jeu étant en développement depuis plus d'un an. En d'autres mots, il s'agit d'un jeu de plateformes en 3D véritablement fun. Core Design se sont spécialisés depuis longtemps dans la 3D - Thunderhawk étant leur seul titre sur Mega CD - et pour Tomb Raider ils se sont véritablement dépassés. Le moteur du jeu n'a pas été adapté de titres précédents - il a été construit de zéro.

Pour avoir pu comparer les versions PlayStation et PC, je suis heureux d'annoncer que la version PC est plus impressionnante. Non seulement le nombre d'images par seconde reste très haut en permanence, cette version possède aussi un mode hi-res qui, pour une fois, fonctionne vraiment (en général, ces modes sont instables et proposent des images clignotantes). Encore mieux : Core Design a développé une version du jeu supportant Direct 3D (le futur standard pour les cartes avec accélérateur 3D) - je n'ai pu en voir qu'un court aperçu, mais la résolution en 640*480, la palette en 64K et les 60 images par seconde m'ont laissé avec une mâchoire aussi pendouillante que les parties intimes d'un éléphant. Incroyable !

Enfin, c'est un grand jeu. Il peut n'y avoir 'que' quatre mondes, chacun d'entre eux est divisé en trois niveaux ou plus. Core Design pense que, même si vous savez tout ce qu'il faut faire et que vous ne loupez rien du tout, il vous faudra plus de trois heures pour finir le jeu. Et si les premiers niveaux comportent des monstres assez réalistes, tels que des loups et des ours, plus vous progressez, plus ils deviennent éttranges. J'ai hâte de voir ce que représente un « être humain » fait de bacon (comme mentionné dans le dossier de presse).

Tomb Raider est prévu pour le mois prochain. Dès que possible, nous l'examinerons sous toutes les coutures pour vous livrer le test. Que nous imprimerons. Et que vous lirez. Et tout le monde sera content. Okay ?