. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

Le script de Tomb Raider 3

Si vous voulez conserver le mystère du jeu, attendez de l'avoir fini pour lire la suite. En revanche, si vous n'êtes pas sûr d'avoir saisi tous les dialogues, ou si les séquences vidéos entre les niveaux ne s'affichaient pas (vous pouvez néanmoins essayer de les voir grâce à un petit programme ou encore en téléchargeant les cinématiques), voici le script de Tomb Raider 3.

Antarctique - Site de fouilles de RX-Tech

(Le Docteur Willard effectue des recherches sur la Comète de Vermillon, qui s'est écrasée il y a des millions d'années. Plusieurs ouvriers travaillent sur le site et utilisent une foreuse pour sonder le sol.)
Willard : Je m'use la santé avec cette satanée radio. Faut dire que ce temps minable n'arrange rien. La transmission n'arrive pas à passer les montagnes, ou alors...
(Willard entre dans une tente, et son supérieur répond dans la radio)
L'homme dans la radio : Je ne comprends pas un traître mot de ce que vous dites, Willard.
Willard : Tout se passe à merveille, monsieur.
(Dehors, la foreuse heurte quelque chose de très dur dans le sous-sol)
Billy : Relève la mèche ! Relève-la !
(La foreuse émet un bruit sourd et Willard sort de la tente)
Willard : Coupe le moteur. (Il agite les bras en direction du conducteur) Hé ! Arrête cette foreuse !
(La mèche part en vrille et la sangle rompt, dégageant de la fumée)
Willard : Argh !
(Tandis qu'ils examinent l'appareil, un homme en motoneige conduit jusqu'à eux)
Homme en motoneige : Vous feriez bien de venir voir le site numéro 2.
(Willard monte à l'arrière de la motoneige)
Billy : Et je fais quoi, moi ?
Willard : Dégage le terrain.
(La motoneige emmène Willard vers l'autre site de fouilles)
Willard : Une autre météorite ?
Homme en motoneige : Non, quelque chose de plus récent.
(Ils arrivent sur le site où une statue de pierre apparaît dans la neige)
Willard : Bon sang ! (Il saisit sa radio) Billy, annule l'explosion, tu m'entends ? Je t'interdis d'appuyer sur le détonateur, Billy !
(Billy n'entend pas la requête de Willard et déclenche l'explosion)
Willard (se protégeant du souffle de l'explosion) : Quel gâchis !
(Un peu plus tard, dans le trou créé par l'explosion, Willard et son équipe découvrent la pierre tombale d'un certain Paul Caulfield, marin du HMS Beagle, né en 1817 et mort en 1834)
Willard (se grattant la tête) : Il a dû se passer pas mal de choses, ici...

Inde - Campement de RX-Tech

(Lara pénètre dans un campement semble-t-il abandonné. La voix du Dr. Willard résonne dans un émetteur radio)
Willard (via la radio) : Tech quatre à Tech cinq. Tu me reçois, Tech cinq ? Tech... Rah ! Tony, espèce de cinglé, je sais que tu es là.
(Une décharge électrique s'abat sur la radio et l'appareil s'éteint)
Tony (depuis une tente) : Wouhou !
Lara : Hé, il y a quelqu'un ?
Tony (sortant de la tente) : Quoi ? Qu'est-ce qui se passe encore ?
Lara (d'une voix douce) : Rien qui puisse justifier votre état. Ça va ?
(Tony se prend la tête dans les mains)
Tony : Arrêtez tous et ça ira mieux. Ça ira même très bien... (pousse un cri de douleur)
Lara : Arrêtez... tous ? Mais de qui parlez-vous ?
Tony : Mais vous ! Vous tous ! Toujours à brailler, à marmonner dans... dans ma tête... dans mon cerveau.
Lara : Euh, oui, bien sûr. Je ne sais pas qui vous êtes, mais je voudrais en savoir plus sur la statue Infada. (Indique le temple derrière elle) Elle se trouve dans le temple, là-haut.
Tony : Vous parlez de ce truc vaudou ? Je déteste la magie noire.
Lara : Il ne s'agit pas de magie noire ! Attendez, vous êtes seul ici ?
Tony (s'agenouillant auprès d'une malle) : Nan. Y a Randy et Rory.
Lara : Randy et Rory ? Où ça ? Qu'est-ce que vous faites ici ?
Tony (chargeant la malle petit à petit avec le matériel de recherche) : Eh bien ils sont là-bas, dans le temple. Je leur avais dit de ne pas me provoquer. C'est de leur faute. Ils sont coincés sous une tonne de boue maintenant. Moi, je file avec le prochain bus. Cette jungle m'a assez empoisonné la vie. (Il se tourne vers Lara) Je vous recommande d'en faire autant... mais vous allez ignorer mon conseil, non ? (Il commence à s'éloigner) Vous ne me croirez pas si je vous dis que vous allez mourir. (Rit) Exactement ! Crever comme une bête ! (Il dévale une pente et disparaît dans la jungle)

Inde - Sur le Gange

(Lara avance vers la rive du Gange. Au loin, un moteur se fait entendre et un bateau apparaît)
Willard (apercevant Lara) : Hé !
(Le bateau s'approche lentement de la rive)
Willard : Ne vous inquiétez pas, je n'ai rien à voir avec l'autre dégénéré. Mademoiselle ?
Lara (grimpant à bord du bateau) : Croft. Lara Croft.
Willard : Et moi je suis le Docteur Willard. J'étais venu pour parler avec Tony, mais vous avez été plus persuasive que moi. C'était remarquable. J'aimerais vous proposer un travail.
Lara (s'asseyant) : De quel genre ? Éliminer un autre de vos employés ? Non merci.
Willard : Ne vous inquiétez pas, il ne reste plus personne à neutraliser. Non, je souhaite retrouver d'autres reliques comme celle-ci.
Lara (examinant l'artefact dans ses mains) : La tribu Infada ne possédait qu'une seule statuette de ce genre. Elle est unique. Et puis, que voulez-vous en faire ?
Willard : Je vais vous montrer. (Il ouvre son ordinateur portable et scanne la relique) Elle ne vient pas d'Inde mais d'une île dans l'Antarctique. En fait, il s'agit d'un morceau de météorite qui a été taillé par les Polynésiens lorsqu'ils vivaient là-bas, il y a très, très longtemps. (Il indique un tableau sur l'écran de l'ordinateur) Vous voyez ça ? C'est unique. Un matériau inconnu.
Lara : Et comment est-ce arrivé ici ?
Willard : Né sur une mystérieuse planète. Sculpté par des Polynésiens. Volé par des explorateurs. Nos recherches nous ont menés jusqu'à ceci. (Il désigne un vieux livre épais) Le journal de bord d'un marin embarqué sur le Beagle, lors de l'expédition de Charles Darwin.
Lara (ouvrant le livre et commençant sa lecture) : 14 août 1834...
(L'horizon change et l'on aperçoit le Beagle. La voix de Lara se mue en celle du marin Stephen Barr)
Stephen : Ce voyage devient trop monotone pour continuer mon journal de bord. (Il écrit dans son journal) Mes aventures en mer sont loin d'être exaltantes. Je n'ai à relater que d'interminables heures d'observation de la flore locale et des oiseaux. Je refuse également d'annoter les idées blasphématrices du Professeur Darwin. Ce qui me préoccupe pour l'instant, c'est la nourriture. Il me faut quelque chose de plus consistant que ce répugnant bouillon de légumes. (Quelques hommes quittent le navire à bord d'une barque) Cette fois, nous avons décidé que le seul spécimen que nous récolterons aujourd'hui sera un bout de viande ferme et bien saignant.
(Les cinq marins - Stephen Barr, Paul Caulfield, Jonson, Smythe, et Henderson - abordent sur la côte Antarctique. Ils suivent des traces de pas vers une caverne de glace)
Smythe : Il n'y a plus de neige. Les traces ont disparu.
Henderson : Continue donc, nous sommes tout proches !
(Ils avancent sur un pont de glace et repèrent les statuettes polynésiennes au fond de la caverne)
Henderson : Il y a quelque chose ici !
Paul (siffle d'émerveillement) : Regardez, y en a d'autres ! Vous croyez que ça a de la valeur ?
(Smythe et Jonson trouvent une statuette à leur tour)
Paul (se tournant vers Stephen) : Trop tard, il n'y en a que quatre. Tu n'en auras pas !
Stephen (voyant un loup gigantesque derrière Paul) : Paul !
(Le loup saute sur Paul et l'attaque à la gorge. Le marin hurle de douleur. Stephen sort son pistolet et tire sur loup qui prend la fuite)
Smythe : Stephen, dépêche-toi !
(Les deux marins emportent Paul, grièvement blessé. Le loup, appâté par le goût du sang, les prend en chasse)
Smythe : Hâate le pas, Stephen ! Cours ! Plus vite !
Henderson : Plus vite, Stephen ! Cours, cours !
(Le loup est sur le point de les rattraper lorsque la caverne commence à s'effondrer. Tous glissent le long d'un tunnel enneigé jusqu'à l'extérieur de la caverne. La chute et la perte de sang ont tué Paul)
(Un peu plus tard, les quatre marins dressent une croix sur une tombe près de la caverne)
Henderson : Nous sommes bien d'accord, pas un mot au Professeur. Ils nous enverrait chasser cette maudite créature pour la ramener à Londres. Paul est tombé dans une crevasse. C'est compris ?
Smythe : C'est d'accord Stephen?
(Stephen acquiesce)
Jonson : Amen.
(Retour au présent sur le bateau de Willard)
Willard : Stephen fut le seul survivant des quatre marins. Quand il rentra en Angleterre, il vendit immédiatement la pierre maudite qui avait, selon lui, causé la mort de tous ses amis. Il y a une relique ici, en Inde, une autre dans le Pacifique Sud et la dernière se trouve dans le Nevada.
Lara (fermant le journal et le rendant à Willard) : C'est faisable.

Nevada - Quartier de Haute Sécurité

(Lara conduit son quad par-dessus la clôture de la prison et atterrit de l'autre côté avec fracas. Deux gardes militaires arrivent sur le lieu de l'accident et regardent Lara)
Garde 1 : Vous êtes cinglée ou quoi ? C'était quoi ce saut ? Vous voulez mourir ?! (Il se tourne vers son collègue) Allez, on l'embarque.
Garde 2 : Elle ne ressemble pas trop aux autres fanatiques. C'est peut-être une terroriste écolo.
Garde 1 : Une terroriste en mini-short. T'as raison...
(Ils escortent Lara vers le quartier de haute sécurité et l'enferment dans une cellule)

Londres - Le clocher

(Lara tient en joue un mercenaire qui a tenté de la tuer. Au-dessus d'eux, la cloche sonne bruyamment)
Lara : Pour qui travailles-tu ?
Mercenaire (n'entendant rien dans le vacarme) : Comment ?
Lara : Tu as très bien entendu !
Mercenaire : Non, je vous assure. Qu'est-ce que vous dites ?
Lara : Je répète : qui est ton employeur ?
Mercenaire : Mademoiselle Sophia Leigh.
Lara : Qui est-ce ? Qu'est-ce qu'elle fait ?
Mercenaire : Je ne sais pas. Vraiment, j'en sais rien ! J'élimine juste les gens pour elle.
Lara : Ce ne sont pas les remords qui t'étouffent visiblement.
Mercenaire : Ben, non. Ça fait des années que je fais ça pour elle. Comme mon père et mon grand-père d'ailleurs.
Lara : Ah oui ? Quel âge a cette demoiselle Leigh ?
Mercenaire : Je sais pas. Autour de la trentaine, je suppose.
Lara : Je vois.
(Le mercenaire ramasse son arme et met Lara en joue en reculant)
Mercenaire : Ouais, et pour certains contrats comme vous, on a une prime.
Lara : J'en suis flattée.
Mercenaire (reculant de quelques pas) : Je crois qu'après vous, je pourrai même prendre ma retraite.
Lara : Dans ce cas tu devrais faire attention... pauvre cloche !
(Le mercenaire se retourne et est frappé de plein fouet par l'énorme cloche qui se balance)
Lara (le regardant valdinguer) : Profite bien de ta retraite !

Londres - Le Portail de Lude

(Lara chute avec un cri dans les égouts sous le sol londonien. L'un des Damnés la force à se relever et à s'agenouiller devant leur leader)
Bob : Alors comme ça, vous en voulez à Miss Leigh ?
Lara : C'est purement professionnel.
Bob : Pourtant, d'après ce que je vois, elle ne semble pas vous avoir défigurée ?
Lara : Pourquoi ? C'est votre cas ?
Bob (s'énervant) : Mais pourquoi je porte ce masque, selon vous ? Je n'ai plus de visage, bon sang ! (Il frappe le sol de son trident) Je suis venu à Londres et j'ai trouvé un travail tranquille : assistant de laboratoire pour la société de cosmétiques de Miss Leigh. Pas d'expérience requise et un bon salaire. Finalement, je me retrouve enfermé dans un caisson pendant des jours, noyé dans un liquide putride. Et quand nous sommes sortis - parce que j'étais loin d'être le seul - nous n'avions plus de visage, plus de chair. Et après, on nous a simplement balancés dans les égouts, laissés pour morts.
Lara : Une expérience qui a mal tourné...
Bob : C'est ça, un simple cobaye. Mais ce n'est pas tout : quand j'ai voulu en finir, j'ai découvert qu'il m'était impossible de mourir.
Lara : Alors Leigh ne se sert pas seulement du météore pour créer des produits de beauté, mais aussi pour inventer un fluide d'immortalité ?
Bob : Exactement. La beauté éternelle. Mais visiblement, ce n'est pas encore au point. Elle a quand même gardé les meilleurs résultats pour elle-même. Écoutez, je ne sais pas ce que vous avez contre Leigh, mais je veux vous aider. En échange d'une petite faveur.
Lara : D'accord. Que voulez-vous ?
Bob : Une fiole de ce produit pour préserver les momies, le fluide qu'ils utilisent au Musée d'Histoire Naturelle.
Lara : Du liquide pour embaumer ?
Bob : Oui, pour la viande pourrissante, il n'y a pas mieux. Le musée est plutôt intéressant, à ce qu'on m'a dit. Vous allez apprécier.
Lara : Pourquoi n'y allez-vous pas vous-mêmes ?
Bob : Une des Égyptiennes du musée est paraît-il très vexée. Elle trouve son passeport pour l'éternité moins prestigieux que le nôtre. Je n'ai pas envie de m'aventurer là-bas pour qu'elle me lance une de ses malédictions. J'ai déjà assez donné comme ça. Mais tout ira bien, petite ! Vous, vous mourez facilement.
Lara : J'espère pas !

Londres - Bureau de Sophia Leigh

(Lara entre dans le bureau de Sophia, qui l'attend patiemment)
Sophia : Mademoiselle Croft ! Je suppose que vous avez décidé de signer ?
Lara (froidement) : Signer quoi ?
Sophia : Votre contrat chez nous ! Vous comprenez, votre style de vie représente l'image idéale pour mes produits de beauté. Réfléchissez : vous n'auriez plus à porter ces affreux pistolets.
Lara : Non mais j'aurais sans doute un affreux visage, à en juger par vos dernières expériences.
Sophia : Mes quoi ?
Lara : Oh oui, et ils sont toujours vivants. On ne peut plus vivants même. Tout ce que je veux, c'est la relique.
(Lara tend la main vers la relique sur le bureau, mais Sophia la retire)
Sophia : Bien sûr, oui. Dans une autre vie. (Elle s'enfuit en courant)
Lara (dégainant ses pistolets) : Je ne serai pas si patiente.

Pacifique Sud - Cabane dans les arbres

(Lara entre dans une cabane où un commandant de l'armée australienne gît sur un lit. Il chasse les mouches avec un journal roulé)
Lara : Qu'est-ce que vous faites ici ?
Le Commandant : N'approchez pas ! Vous n'êtes pas blessée ou malade au moins ?
Lara : Rien de tout ça.
Le Commandant : Tant mieux. (Il désigne sa jambe, amputée sous le genou et saignant abondamment) Je dois faire attention : les microbes, c'est pas bon pour moi.
Lara : Oh, je comprends. Que vous est-il arrivé ?
Le Commandant : Je me suis réveillé dans la jungle avec un de ces types en train de me bouffer la jambe.
Lara : Un cannibale ? Je ne crois pas qu'ils aiment manger des êtres vivants.
Le Commandant : Il faisait nuit, je n'ai pas pu lui mettre la main dessus, alors je ne suis sûr de rien. Il y a quelque chose de terrifiant dans cette jungle. Notre avion s'est écrasé dans les montagnes. Chaque nuit, plusieurs de mes hommes disparaissaient. D'autres s'enfuyaient, terrifiés. (Il tape sur sa cuisse d'une main) Puis, ceci est arrivé. Alors j'ai amené mes gars sur la côte en pensant que ce serait plus sûr, mais on est tombés sur ces voraces qui nous offrent en sacrifice à leur divinité. Mais moi, on dirait que je ne suis pas inscrit au menu.
Lara : Peut-être vous réservent-ils pour le dessert. Ils préfèrent sans doute la chair mûre.
Le Commandant : Vous croyez ?
(Dehors, des tambours tribaux se font entendre)
Lara : Écoutez ! On ferait mieux de filer d'ici. Connaissez-vous le chemin qu'emprunte la tribu pour traverser le marais ? Sur quelles pierres marchent-ils ?
Le Commandant : Oui, je connais ce passage. Mais moi, je reste ici. Avec cette blessure, aller dans les marécages, ce serait la gangrène assurée. Je préfère encore être le plat de résistance de ces sauvages. Si vous voyez un de mes gars encore vivant, dirigez-le vers la côte Nord. C'est le seul moyen de s'en sortir.
Lara : Comptez sur moi.
(Le Commandant se couche et se rendort)

Pacifique Sud - Temple de Puna

(Lara entre dans le temple et est surprise par un indigène, qui effectue une danse rituelle en murmurant)
Indigène : Houmbada. Houmbada. (Il s'arrête de danser et regarde Lara) Dommage, jour du jeûne. Toi aurais fait bon repas. Vraiment dommage.
Lara : Ah oui ? Tu oublies que j'ai peut-être faim moi aussi. En fait, je suis affamée. (Elle se tourne vers un relief sculpté sur le mur) Pourquoi vos ancêtres ont-ils quitté l'Antarctique ?
Indigène (s'accroupissant dans un coin de la pièce) : Koma Koma mauvais endroit. Beaucoup de viande, mais chose horrible. Monstre. Sixième chef, Mauki, né sans visage. Terrible tempête. Hommes effrayés s'enfuirent. Terre maudite. Mauki damné. Personne ne retourne.
Lara : Et vous continuez à le vénérer ?
Indigène : Homme blanc venir plus tard avec pierre magique Koma Koma. Ensuite, fêter sa mort. Délicieux Smythe il paraît.
Lara (murmurant à elle-même) : Un des marins de Darwin ? Quel idiot ! (Elle se tourne à nouveau vers l'indigène) Où est la pierre, maintenant ?
(Il ignore la question et reprend sa danse)
Indigène : Celui qui te mange très chanceux. Toi bien enrobée.
Lara : Hé, pas tant que ça. Je suis au régime !
(Lara sort du temple en marchant calmement)

Antarctique - Base de RX-Tech

(Lara, portant une valise renfermant les 4 artefacts, entre dans une cabane et retrouve Willard, qui déguste une assiette de soupe)
Willard : Tiens, bonjour ! Entrez, mettez-vous à l'aise ! Je n'en ai pas pour longtemps.
Lara : A l'aise ? Seigneur, je viens de croiser un homme-insecte.
Willard : Fascinant, n'est-ce pas ?
Lara : Mais c'était un de vos employés !
Willard : C'est exact. Un biologiste moléculaire. Son propre cas l'aurait intéressé. Grâce à cette matière, les gênes qui contrôlent les caractères héréditaires se multiplient. Mais cette conséquence n'est qu'une infime partie de ce que nous pouvons tirer ce matériau : vous n'avez vu que le résultat d'une simple exposition au cratère de la météorite. De formidables capacités sont encore à découvrir au cour même du noyau. Avec ces reliques auxquelles vous tenez tant, je pourrais...
Lara : Mais la situation vous échappe complètement !
Willard (frappant la table du poing) : Il n'est pas question de créer des mutants. Il s'agit d'une accélération totale de l'évolution. Un laboratoire à l'échelle planétaire au service d'une nouvelle race d'hommes.
Lara : Mais tout le monde n'a pas envie d'être un rat de laboratoire, avec ou sans troisième œil.
Willard : C'est bien dommage. On a tâtonné trop longtemps, mais l'heure - mon heure - est venue. Les Polynésiens se sont enfuis bêtement, les marins stupides de Darwin n'ont rien compris, faisant ironiquement passer le grand naturaliste à côté d'une partie cruciale de l'espèce humaine. Mais moi, je ne laisserai rien passer. J'ai la clé du savoir et les pierres.
Lara : Vous m'êtes tombé dessus en Inde, et vous m'avez envoyée retrouver ces reliques. Vous m'avez ensuite amenée ici pour écouter votre délire mégalomaniaque. (Elle sort ses pistolets et le met en joue) Votre heure est venue en effet, mais c'est celle de tirer... votre révérence.
Willard : C'est ce que vous croyez !
(Willard renverse la table pour déséquilibrer Lara. Il s'empare des pierres et quitte la pièce. Lara le suit, pistolets en main)